Quelques Realisations


Quelques Realisations

Discours écrit à la demande d’une collègue (travaillant dans une compagnie aérienne) pour son départ à la retraite. 

De toutes les façons de se quitter, celle-ci est la moins triste de toutes

J’ai plein de choses à vous dire, mais je vais essayer de condenser !

J’avais dans l’idée de vous laisser un petit mot individuel, chacune et chacun étant tellement différent et, en lisant ces lignes, je pense à certaines et certains d’entre vous particulièrement. Mais bon, je suis allée vers la facilité et j’ai opté pour un petit mot collectif.

Déjà, je voudrais que vous me pardonniez mes « coups de gueule » et mon caractère pas toujours facile pendant toutes ces années. Ça en a fait rire plus d’un, je sais, et ça en a incommodé certains, j’en suis consciente…

 Mais le souvenir de ces années passées à vos côtés restera indélébile, de même que ce décor qui a si souvent et tellement changé au cours de ces trente dernières années : 

Lire la suite                                              




Éloge à une collègue partie à 40 ans   

 M,

Cet orage qui s’est abattu sur nous hier soir, quelques heures avant de venir te dire au revoir, c’était nous tous, réunis dans la colère de te savoir ailleurs qu’avec ceux à qui tu vas tellement manquer. Elle s’est exprimée de la façon la plus puissante et la plus belle : un orage, un vrai orage par lequel tu nous disais que tu étais tellement désolée de nous quitter si tôt… Nous avons tous eu besoin de passer par cette fureur que représentaient ces éclairs qui ont déchiré le ciel et nos vies.

Lire la suite

                                                              


Article commandé pour un journal local sur un élément d’architecture du patrimoine régional 

                                             LES PIGEONNIERS D’OCCITANIE

 Imaginez qu’une nuit, une main invisible confisque en Occitanie tous les pigeonniers… L’automobiliste, le cycliste, le promeneur aurait la déplaisante sensation que l’essentiel manque à son environnement. Ils sont là depuis toujours, accolés à un corps de ferme ou plantés au milieu du tournesol ou du blé, tels d’immuables gardiens, témoins de notre histoire… Modestes, cossus, anciens ou plus récents, ils ont eu (et ont encore pour certains) la noble mission d’abriter nos pigeons, qui furent autrefois une source économique loin d’être négligeable…

La Haute-Égypte, la Grèce et la Perse élevaient des pigeons et bâtissaient des pigeonniers bien des siècles avant notre ère, mais c’est Jules César, lors de la conquête romaine, qui les introduisit en Europe.

Au moyen âge, en France, posséder un pigeonnier était un privilège, accordé exclusivement à la noblesse et au clergé. Cette préséance, au fil des siècles

Lire la suite