Eloge


Éloge à une collègue partie à 40 ans   
           M,  
           Cet orage qui s’est abattu sur nous hier soir, quelques heures avant de venir te dire au revoir, c’était nous tous, réunis dans la colère de te savoir ailleurs qu’avec ceux à qui tu vas tellement manquer. Elle s’est exprimée de la façon la plus puissante et la plus belle : un orage, un vrai orage par lequel tu nous disais que tu étais tellement désolée de nous quitter si tôt… Nous avons tous eu besoin de passer par cette fureur que représentaient ces éclairs qui ont déchiré le ciel et nos vies. 
           Nous savions que tu étais là, tout près, et que tu as partagé cette émotion et cette incompréhension qui nous a unis plus que nous ne l’avons jamais été…
           Mais c’est aussi la dimension de l’amour qui s’est exprimée par ce qu’elle a de plus tellurique, de plus fort et de plus profond. C’est la force de la vie qui continue, même pour ceux qui restent désemparés par ton départ subit.
            Nous savons tous aussi, le calme qui vient après l’orage. Nous savons certains paysages dévastés qui mettront du temps à se reconstruire, mais tu seras là pour veiller à ce que chacun retrouve en lui la joie et le bonheur que tu nous as si joliment insufflés… Nous sommes tellement nombreux ceux à qui tu vas manquer… 
           Nous te souhaitons bonne route, notre amie, notre collègue que nous aimions sans forcément le lui dire. 
Continue de veiller sur les tiens, orage après orage, accalmie après accalmie… Ils auront toujours besoin de toi, où que tu sois, et tu auras toujours besoin d’eux…